Jean-Baptiste-André Furet, Horloger du Roi

en marbre blanc et bronze doré, le cadran inscrit dans un rocher sur lequel sont accoudés une femme drapée et un amour, entre eux un chien sur un coussin, symbolisant la fidélité. Le cadran indique les heures en chiffres romains, les minutes en chiffres arabes, les jours de la semaine. Trois aiguilles dont deux à fleur de lys, l’autre en acier bleui. Socle à façade rectangulaire à frise de bronze ciselé et doré à décor de rinceaux feuillagés. Petits pieds toupies. Cadran émaillé signé Furet Époque Louis XVI. H. 42cm - L. 37cm - P. 13,5cm

1 000 - 2 000 €


Drouot, mardi du 08 novembre 2022, salle 01, lot n°274

M. Arnaud Romieux - Expert : Tel : 06 08 27 09 92


Jean-Baptiste-André Furet, reçu maître en 1746, horloger ordinaire du roi pour sa bibliothèque exerçant rue Saint-Honoré. Son bilan de 1786 mentionne des pendules à sujets en marbre de carrare. Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, le bronze doré prédomine dans les objets d’ameublement, notamment les pendules. Toutefois, le marbre, qui était utilisé jusqu’ici le plus souvent comme bases décoratives, prend parfois la place des allégories en bronze qu’il supportait pour créer, comme le souligne Pierre Kjellberg, de véritables sculptures-pendules.

Dessin aquarellé N° 31, fonds Bibliothèque Doucet

Les thèmes, liés aux allégories de l’amour, de l’amitié et de la fidélité, sont empruntés aux modèles horlogers classiques, eux-mêmes fortement influencés par certains sculpteurs contemporains tels que Clodion, Falconet ou Pigalle. La pendule présentée fut réalisée dans ce contexte novateur des arts décoratifs de l’époque. L’élégante pendule que nous présentons a été exécutée d’après un dessin aquarellé, aujourd’hui conservé dans le fonds de la Bibliothèque Doucet, sous le numéro 31. Plusieurs autres exemplaires figurant des scènes de même inspiration sont connus : citons particulièrement un premier dessin préparatoire illustrant une jeune femme auprès d’une cage ouverte, le jeune Cupidon lui tendant un oiseau (P. Kjellberg, Encyclopédie de la pendule française, Paris, 1997, p.296); un deuxième représentant une jeune femme et dont le socle est orné d’une frise en bronze doré dans le goût de Clodion, proche de celle de l’exemplaire proposé (Connaissance des Arts, septembre 1953, n°19, p.17); un troisième illustrant un sujet dans le même esprit a fait partie de la liquidation Founès (vente à Paris, Me Baudouin, galerie Charpentier, le 27 juin 1935, lot 86); enfin, plus récemment un dernier a été vendu lors de la dispersion de la collection Wildenstein (Christie’s)



Informations complémentaires :

M. Arnaud Romieux - Expert : Tel : 06 08 27 09 92

Nicolas Nouvelet - Commissaire-priseur

Drouot, salle N°1, vente du 08 novembre 2022, lot N°274.



LE CATALOGUE


catalogue_Drouot_mardi 08_11_2022_1-Me_Nouvelet
.pdf
Download PDF • 8.56MB




17 vues0 commentaire
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Pinterest
  • Tumblr Social Icon
  • Instagram